mardi 30 octobre 2007

Le conte des FOULTOTS

*****************************************
" La Pierre qui Pisse" à Ronchamp (70)
C'est l'une des histoires que je raconte depuis longtemps et j'ai eut encore beaucoup de plaisir à la conter le 18 octobre pour la deuxième des "Jeudis du Conte" à Vesoul avec le Cercle des Bonimenteurs.

Un Foultot très serviable !
Les Foultots de la "Pierre qui Pisse"
(d'après un conte traditionnel)
Les Foultots ? Est-ce que vous connaissez les Foultots ?
Les Foultots sont des lutins. Mais attention pas n'importe lesquels ! Ce sont des lutins de chez nous! des lutins de la Comté ! Ils ne sont pas affreux comme les Korrigans de Bretagne ! Non les Foultots sont très beaux comme tous les francs-comtois ! Sauf qu'ils sont blonds... oui ils portent une longue barbe jaune qui court jusqu'à terre et sont habillés de rouge-diable. Ils habitent sous terre, sous les pierres à légendes,les pierres dressées, les roches qui virent, qui tournent... Il habitent dessous dans des sortes de terriers, un peu comme des lapins. Ils ne sont pas bien grands, comme "un chat debout". Mais surtout, à ce qu'on dit, ils sont SERVIABLES, ils aiment à rendre service aux humains...
Un jour, dans mon village, dans mon hameau, au-dessus de Ronchamp, y'a un bonhomme qu'est passé devant la "Pierre qui Pisse". C'est un gros rocher qui borde un ruisseau et tous dans le hameau on sait que des Foultots habitent en dessous. Alors personne ne cultive le champs qui se trouvent en face, on dit que c'est le champs des Foultots et on le laisse en friche. Seulement le bonhomme, il était nouveau dans le hameau, il ne connaissait pas les usages. Et surtout, il n'avait pas beaucoup de terre! Alors en voyant ce champs laissé à l'abandon il s'est dit " C'est quand même malheureux de laisser cette terre sans travailler, moi, je vais la cultiver !"
Il est revenu le lendemain, une bêche sur l'épaule. Il a planter sa bêche, l'a craché dans ses mains et il a commencer à retourner la terre... MAIS, à peine le fer avait-il touché la terre, qu'un Foultot est sortit de d'sous la "Pierre qui Pisse" et est venu se planter devant lui.
"Qu'est'ce que tu fais Là?"
" Hein?! Ben tu vois je retourne le champs"
"Qui t'as donné la permission ?"
"Ben personne. Comme on ne s'en occuppait pas, j'ai pensé que moi, je pouvais..."
" Oh! Attends, on va t'aider !"
Et là, dix Foultots sont sortis de d'sous la Pierre qui Pisse et se sont mis en ligne devant le champs et avec leurs petites mains dures comme le fer, ils se sont mis à retourner la terre, à retourner, à retourner... en cinq-sept, c'était labouré. Le bonhomme était content!
Il est revenu le lendemain, avec cette fois, un gros sac de toile sur l'épaule. Il a déposé son sac au milieu du champs. Il l'a ouvert, et dedans, y'avait comme un trésor !... Des gros grains de blé ! Il en a pris une poignée et l'a jeté en pluie au-dessus du champ Mais à peine le grain avait-il touché la terre, qu'un Foultot est arrivé.
"Qu'est-ce que tu fais là?"
" Ben je sème le champs"
"Qui t"as donné la permission ?"
" Ma foi, comme hier, personne!"
" Oh! Attends, on va t'aider !"
Là, trente Foultots sont arrivés. Ils se sont mis en cercle autour du sac, sont monté les uns sur les autres et avec leurs petites mains, pfitt! pffitt! ils ont semé le champs. Encore plus vite que la veille. Le bonhomme était content.
Le bonhomme on l'a plus revu pendant un certain temps. Et pendant ce temps là, le blé, à germé, poussé, poussé, poussé ! si bien qu'un beau jour il était grand temps de le récolter. Seulement le bonhomme était malade! Alors il a envoyé son jeune fils, Oh! le fils quand il est arrivé, qu'il a vu ce beau champs de blé qui dansait au gré du vent...il a pas résisté, il cassé un épis, il l'a croqué, c'était bon...
" Qu'est-ce que tu fais là?"
"Hein? Ben, j'goûte le blé"
"Qui t'as donné la permission?"
"Heu, personne mais comme c'est le blé de mon père..."
"Oh! Attends, on va t'aider !"
100 ! Cent Foultots sont arrivés pour aidé le gamin à goûter le blé. Ils ont commencé, grain à grain, et pis, épis par épis, tant et si bien, qu'à la fin, il ne restait plus que de la paille ! Et le père est arrivé, Oh ! le père, clopin-clopant, quand il a vu son champs dévasté, il a pas hésité, il a été tout droit vers son fils et il lui a donné une grande gifle !
" Qu'est-ce que tu fais là ?"
" Hein ?!! Ben, je donne une gifle à mon fils qui m'a gâché tout mon blé"
"Oh! Attends, on va t'aider !"
300 ! Trois cents Foultots sont venu aider le père. Il se sont mis autour de l'enfant et avec leurs petites mains dures comme le fer, ils l'ont giflé, giflé! Giflé! tant et si bien, qu'à la fin il est mort...
Et la mère est arrivée. Oh! la mère, quand elle a vu son fils étendu, sans vie, au milieu du champs! Il était déjà grand, mais elle l'a pris dans ses bras et elle a commencé à le bercer. Et de grosses larmes lui coulaient des yeux...
"Qu'est-ce que tu fais Là?"
"Hein ? Tu vois, je pleure mon fils qui est mort"
"Oh! Attends, on va t'aider!"
500! Cinq cents Foultots sont venus pleurer l'enfant. Et toutes ces larmes, toutes ces pleurs, ont formé des ruisseaux qui ont formé une rivière qui a emporté la femme et l'enfant!
ET le bonhomme est resté tout seul au milieu du champs. Il ne bougeait plus, de loin il resemblait à une nouvelle Pierre Dressée, un menhir. On ne sait pas ce qu'il regrettait le plus, sa femme? Son fils ? Son blé? En tout cas, il ne bougeait plus. Et peut-être qu'il y serait encore dans l'champs, si a un moment donné un moustique n'était arrivé...il a tourné autour du bonhomme et il l'a piqué ALORS le bonhomme s'est gratté.....
1000! Mille Foultots ont aidé le bonhomme à se gratter. Ils lui ont gratté la peau, ils lui ont gratté la chair, ils l'ont gratté jusqu'à l'os !
Vous voulez que je vous dise, les Foultots, oui, ils sont SERVIABLES mais, peut-être, un peu TROP !

2 commentaires:

a.dan a dit…

une de mes préférées je crois ... Très belle photo, du reste.

le Féericologue a dit…

bien gentil à vous môssieur l'baron !( mais tu ne connais pas toutes mes histoires !!!)