vendredi 12 novembre 2010

La Fée Gédry


La Fée des ancolies bleues

En Haute-Saône, l’un des sommets des Paloumères porte le nom sacré d’une Fée : le Mont Gédry. La Dame faramineuse n’apparait que les nuits de beau temps. La brise malicieuse murmure que cette douce fée, toujours coiffée d’ancolies bleues, offre ses charmes surhumains aux hommes égarés sur son domaine. Jadis, bien des bergers qui venaient faire « manger la feuille » à leurs chèvres eurent droit à ce privilège. Aujourd’hui, randonneurs et noctambules restent des plus discrets sur le sujet…
Les « Disants » du pays racontent, qu’autrefois, le sommet de la colline se couronnait d’une belle et douce clairière d’herbes folles. Là, se trouvait une mystérieuse pierre de grès rose : La Tounôle . Appartenant à la grande famille des « roches-qui-virent », elle faisait un tour sur elle-même à chaque solstice d’été. La Gédry aimait les nuits étoilées s’y asseoir pour peigner ses longs cheveux parfumés. Hélas ! Il arriva que des villageois d’Arpenans (sans doute rejetés par la Fée !) décidèrent de briser à grands coups de merlin la roche de la Gédry. Sacrilège ultime, les morceaux de La Tounôle servirent de fondations pour un socle où l’on érigea la statue de la Sainte Vierge !

2 commentaires:

glegouz a dit…

Très jolie histoire ...où se trouve cette statue de la vierge ? Les restes de la pierre existe t-ils toujours sur le mont Gedry a arpenans ?

le Féericologue a dit…

la statue blanche domine le village, il faut s'y rendre pour y respirer la légende...