dimanche 25 janvier 2009

Foultots d'écrivain

mon Foultot de bureau

Ces jours derniers, en m'escrimant à noircir du papier, je songeais avec une amicale tendresse à Robert Louis Stevenson et ses célèbres Brownies. Ce fabuleux conteur ( L'ïle au trésor, l'étrange cas du docteur Jekyll et Mr Hyde) révèle dans " un chapitre sur les rêves" qu'il profitait de la complicité de ses lutins familiers pour écrire ses histoires.
A dire le vrai, j'étais un tantinet jaloux. Au regard de ses Brownies, mes Foultots ne me semblaient pas aussi doués pour me souffler de bonnes idées...


R. L. Stevenson


3 commentaires:

a.dan a dit…

j'ai toujours trouvé troublant de toute façon que tu puisses avoir ces facilités à écrire et à conter, ... seul ... ;)

Bises à tes muses à moustache.

le Féericologue a dit…

et toi c'est des Djinns qui crayonnent ton prochain album ?

a.dan a dit…

oui, c'est d'ailleurs pénible parce qu'ils sont petits et nombreux. Ils affectionnent particulièrement les dedans de manche. Et quand j'époussette mes planches de quelques revers de mains, il faut toujours y revenir histoire de se débarrasser de ceux qui en tombent.